LOFAR : état du projet et apprentissage de la réduction des données


Organisateur :


Date prévue : 16-19 février 2015
Date définitive : 2015-02-16





Dans le cadre d’un projet de recherche pluriannuel proposé au PNCG et financé en 2014 («Vers le SKA: première science avec ses précurseurs et préparation au plus grand radiotélescope du monde », porteur : C. Ferrari, OCA), nous souhaitons organiser un atelier regroupant une dizaine de chercheurs et ciblé sur la réduction des observations du radiotélescope LOFAR. Le bût principal de cet atelier est d’optimiser l’utilisation de ce nouveau instrument à travers l’apprentissage du traitement de ses données.
LOFAR est un instrument au design révolutionnaire qui opère à très basses fréquences (∼10– 240 MHz) dans un domaine d’énergie quasiment inexploré. Il est construit presque entièrement en software, et allie réseau phasé et interféromètre. LOFAR est désormais complétement opérationnel, avec plusieurs appels à projets ouverts déjà lancés. Le développement des différents projets clés scientifiques est en cours. La France participe très activement au télescope LOFAR, avec une station du réseau à Nançay déjà opérationnelle et une Super Station (NenuFAR, un des précurseurs officiels du Square Kilometre Array - SKA) en cours de réalisation.
Notre atelier prévoit des présentations initiales sur l'état des observations LOFAR et sur les avancements de la recherche liée aux thématiques les plus intéressantes pour le PNCG (LOFAR Key Projects « Surveys » et « Epoch of Reionization »). Cette introduction sera suivie par des sessions d'apprentissage de réduction de données LOFAR, pour permettre aux participants de maitriser le traitement d'un petit jeu de données et se familiariser avec les observations de ce nouvel instrument européen.