BRITE spectropolarimetric survey – third workshop


Organisateur : Coralie NEINER (LESIA)


Date prévue : 20-24 Novembre 2017
Date définitive : 2017-11-20





La constellation de nanosatellites BRITE étudie les ~600 étoiles plus brillantes que la magnitude V=4 grâce à de la photométrie en 2 couleurs. Ces 6 nanosatellites ont été lancé en 2013-2014, et les premières courbes de lumière ont été distribuées aux PIs début 2015. Le but de ces nanosatellites est de faire de la sismologie des étoiles très brillantes. Il s'agit donc principalement soit d’étoiles chaudes soit d’étoiles froides évoluées.

Nous avons mis en place le « BRITE spectropolarimetric survey » pour faire une mesure spectropolarimétrique de chacune de ces ~600 étoiles. Ces mesures sont obtenues avec les 3 spectropolarimètres haute résolution disponibles dans le monde : Narval au TBL (PI : C. Neiner), ESPaDOnS au CFHT (PI : G. Wade) et HarpsPol à l'ESO (PI : C. Neiner). Ainsi nous pouvons détecter si les étoiles observées sont magnétiques. Nous avons déjà découvert 52 nouvelles étoiles magnétiques. Nous pouvons ensuite faire des observations spectropolarimétriques supplémentaires (follow-up) des étoiles magnétiques découvertes pour caractériser leur champ magnétique plus en détails (en particulier sa force et sa géométrie). Ceci nous permet de fournir des contraintes très importantes pour les modèles sismiques des étoiles observées par BRITE. En effet, la présence d'un champ magnétique peut inhiber le mélange à l’intérieur de l’étoile. De plus, un splitting magnétique des modes de pulsations va se produire. Enfin, le champ magnétique permet d'obtenir la période de rotation de l’étoile de manière très précise, et les spectres obtenus permettent aussi de déterminer les paramètres fondamentaux et abondances de l’étoile.

Le « BRITE spectropolarimetric survey » est mené par la France avec l'aide de collaborateurs étrangers. Il a commencé en mars 2014, 95% des étoiles du survey ont déjà été observées, le follow-up de 18 cibles les plus intéressantes a déjà été effectué et ces données sont en cours d’analyse et publication, une dizaine d’autres follow-up vont être effectués en 2017 et 2018, les 3 premiers articles sont déjà parus et un 4e a été soumis suite à l’atelier CIAS de novembre 2016. L'activité du projet bat donc sont plein. Il est nécessaire pour la collaboration de se réunir pour faire le point, présenter les nouveaux résultats, discuter de la stratégie pour la suite des observations (en particulier le follow-up de 2018), et préparer les articles. Deux ateliers CIAS ont déjà eu lieu en octobre 2015 et novembre 2016 et ont été très fructueux. Suite à ces ateliers, il y a actuellement 8 articles en préparation qui vont être soumis en 2017, et 9 autres déjà prévus pour 2018. C'est pourquoi nous souhaitons organiser un troisième atelier CIAS à Meudon en novembre 2017.