Exploration Radio et Plasma de la Magnétosphère de Jupiter et de Ganymède


Organisateur :


Date prévue : 14-15 mars 2011
Date définitive : 2011-03-14



Website

Organisateur : Baptiste Cecconi (LESIA, tel : 77 59)



Dans le contexte de la préparation à la mission EJSM (Europa Jupiter System Mission), les

laboratoires français impliqués dans l'étude des plasmas planétaires participent activement aux

études préparatoires à cette mission. Cet atelier arrive à la fin de cette phase d'étude, quelques mois

avant l'ouverture de l'Appel d'Offre instrumental de l'ESA pour cette mission.

Grâce à l'expertise (à la fois scientifique et technique) présente dans les laboratoires, la communauté

française a été très largement impliquée dans l'étude de la magnétosphère de Jupiter et de celle de

Ganymède. Nous proposons de passer en revue les connaissances actuelles sur ce sujet et les

théories développées pour interpréter les observations. Seront mentionnés les résultats obtenus grâce

aux précédentes missions spatiales (notamment Voyager, Galileo, Ulysses ou Cassini) et aussi grâce

aux instruments sols (comme le réseau décamétrique de Nançay). De multiples thèmes seront

abordés : émissions radio, phénomènes de transport de plasma, interaction satellite-Jupiter, contrôle

du Vent Solaire, dynamique magnétosphérique, magnetosphère de Ganymède, physique aurorale,

observation aurorales (IR, UV, X...), mesures locales du plasma (bruit thermique, sonde de Langmuir,

détecteur de particules, champ magnétique, champ électrique continu, ondes de plasma, courants...).

Dans un second temps, nous présenterons les objectifs scientifiques plasma de la mission EJSM, en

mettant l'accent sur les résultats des études instrumentales menés dans les laboratoires français

(IPAG, IRAP, LATMOS, LESIA, LPC2E, LPP...) et liées au thème de l'atelier. La mission JUNO

(lancement prévu en Août 2011) sera aussi évoquée.

Le but de l'atelier est ainsi de faire un bilan scientifique avant l'Appel d'Offre de l'ESA pour EJSM, et

de renforcer les synergies scientifiques entre les équipes françaises intéressées. Nous avons aussi

invité les ingénieurs qui seront appelés à concevoir les instruments que nous enverrons vers Jupiter,

afin de les associer très tôt dans la définition de l'instrumentation, de les familiariser aux objets que

nous allons observer et aux contraintes observationnelles et instrumentales que nous rencontrerons.