LOFAR Survey Key Science Project Meeting


Organisateur :


Date prévue : 30 janvier - 3 février 2012
Date définitive : 2012-01-30





Organisateur : Cyril Tasse (GEPI, tel: 01.45.07.79.90)



LOFAR est un instrument au design révolutionnaire qui opère à très basses fréquences (∼ 10

− 240 MHz) dans un domaine d’énergies quasiment inexploré. Il est construit presque

entièrement en software, et allie réseau phasé et interféromètre. Son utilisation conduira à des

avancées scientifiques majeures, mais elle représente un défi technologique considérable. En

effet, la sensibilité et le champ de vue de cet instrument étant accru de plusieurs ordres de

grandeur par rapport à l’ancienne génération, des phénomènes subtils doivent être considérés.

D’autre part, les nouvelles technologies utilisées comme les réseaux phasés entraî ınent des

complications de taille. Dans le cadre de ces problématiques, de nouvelles difficultés

émergent, et les concepts de complexité algorithmique et de parallèlisabilité deviennent une

base de réflexion.

Cette recherche instrumentale est motivée par le fort potentiel de cette nouvelle génération

d’instruments : le champ de vue de LOFAR est au minimum de quelques degrés carrés pour

des résolutions de quelques secondes d’arc. Sa vitesse de sondage ne sera surpassée que par

l’arrivée de SKA. Les relevés les plus profonds atteindront la limite de confusion de 6 μJy à

200 MHz, et conduiront à la détection de dizaines ou de centaines de millions d’objets, dont

des Noyaux Actifs de Galaxies (NAG), des galaxies à formation stellaire à grand redshift, des

́missions diffuses dans les amas de galaxies, et des objets à grands redshifts (z ~ 6 − 7).

LOFAR permettra en combinaison avec les futurs sondages X, optiques et infrarouges,

d’étudier en détails les relations entre l’évolution des Noyaux Actifs de Galaxies (NAG) et la

formation de la structure à grande ́chelle et des galaxies.



Dans le cadre du groupe de travail ”relevés LOFAR” nous développons des procédures

d’étalonnage (ionosphère, lobes de station), et diagnostiquons des problèmes matériels. Nous

nous réunissons de 3 à 4 fois par an pour nous concentrer sur des problèmes spécifiques liés à

la calibration de l'instrument et aux problèmatiques d'imagerie pour la construction du

pipeline. Ces "busy week" sont d'un niveau très élevés, et ont en général lieu à ASTRON aux

Pays-Bas, et réunissent des experts en interférométries radio basses fréquences. Elles sont en

générale très intenses et productives.

LOFAR passera au début de l'année 2012 en mode relevé avec MSSS (Million Sources Sky

Survey). MSSS est un relevé peu profond de l'intégralité du ciel. Au delà de sont fort impact

scientifique en cosmologie observationnel, MSSS sera un outil puissant qui permettra

d'étalonner LOFAR pour la complétion des relevés profonds.

Le but du workshop à Meudon sera d'échanger nos idées tant sur le fond des problèmes de

calibration et d'imagerie que sur la mise en oeuvre de leur solution. Nous nous concentrerons

en particulier sur l'étude des premières données produites par le pipeline LOFAR pour la

construction de MSSS.